Aline Baeriswyl

Aline Baeriswyl

Etudiante en géométrique et gestion du territoire - 22 ans - Candidate à la députation - district de Sion

La protection de notre paysage

Notre Valais s’est récemment fait envahir… Vous l’avez remarqué, c’est certain, hauts de 60 à 100m, de nouveaux pylônes, sont en construction à travers notre vallée. La voilà la ligne THT Chamoson – Chippis qui détruit notre paysage mais pas seulement puisqu’un risque pour la santé n’est pas exclu en raison des rayonnements supplémentaires et aussi d’un impact sonore causé par le bruit des câbles.
Les critères (définis par l’Office fédéral de l’environnement en 1991) utilisés pour définir l’impact sur le paysage sont bien trop qualitatifs, ceux-ci étant la perception et l’esthétique. Il est donc évident que chaque individu aura une conception différente de la chose.

Malgré les nombreux opposants au projet et l’association « Sauvegardons le coteau valaisan », le Tribunal fédéral a tranché en faveur de la variante aérienne. En effet après une pesée des intérêts le TF a tranché. L’enfouissement de la ligne aurait été bien plus couteux (de 1.7 à 2.4 fois le prix de la solution aérienne) mais notre paysage n’aurait pas à subir un impact paysager car même si nos montagnes ne sont pas protégées, elles sont dignes de protection.

Je souhaite donc faire porter ma voix et faire entendre mon opposition à la décision du TF, il est important d’enfuir les lignes et de ne pas laisser le développement de l’urbanisation tout détruire. D’autant plus qu’il se pourrait qu’un tiers des pylônes soient démontés dans les dix prochaines années avec la troisième correction du Rhône. Il est donc important de mieux coordonner les projets suivant le Rhône.

Aujourd’hui, nous n’allons plus pouvoir faire grand-chose contre le projet de Swissgrid mais nous pouvons faire en sorte de ne pas laisser cela se répéter que ce soit chez nous en Valais ou plus loin en Suisse. Il me tient donc à cœur de défendre notre paysage et l’environnement des Valaisannes et Valaisans et je serai ravie de pouvoir siéger au Grand Conseil pour défendre ces thèmes.